Olivier Bernasconi, éditeur du magazine Cinquante+

Edité depuis Saint-Barthélémy, le magazine haut de gamme Cinquante+ reprend sa parution, interrompue par l'ouragan Irma. L'occasion de discuter avec son éditeur, Olivier Bernasconi.

Comment l'ouragan Irma a-t-il modifié la publication du trimestriel ?
Nous n'avons pas pu lancer notre numéro de septembre, qui devait être bouclé au moment où l'ouragan est passé à Saint-Barthélémy. Nous sautons donc un numéro pour reprendre notre rythme de parution habituel, avec une publication en décembre. Nous sommes très contents d'être de retour et nous avonc besoin de l'accompagnement des marchands dans cette relance.

Le magazine est-il aussi diffusé en France métropolitaine ?
Oui, 50 % de notre diffusion se fait dans les kiosques en France, 20 % à Saint-Barthélémy, 20 % à Los Angeles et 10 % à Londres. En France, le nouveau numéro est vendu 9,90 euros, contre 7,50 euros auparavant.

Comment avez-vous préparé ce retour en points de vente ?
Nous en avons profité pour changer notre formule et adopter une maquette bilingue, qui va nous permettre d'être désormais distribués à Los Angeles et à Londres. Nous avons réduit les petites rubriques pour laisser davantage de place aux longs reportages. Dans ce numéro, nous visitons les coulisses du Crazy Horse et nous partons au nord de Boston, à Courchevel et en Bourgogne.