Ludovic Ninet lauréat du Prix littéraire Sport Scriptum

Scriptum

La saison des prix littéraires se poursuit, avec le Prix Sport Scriptum. Organisé par le groupe FDJ et l’Union des journalistes de sport en France (UJSF), ce dernier récompense le meilleur ouvrage littéraire sportif. Pour sa 28ème édition, le jury présidé par la directrice des sports de Radio France Nathalie Iannetta a souhaité souhaité récompenser Ludovic Ninet pour son roman L’affaire Cécillon, Chantal, récit d’un féminicide, publié aux éditions Les Presses de la Cité.

Le jury (auquel participait notamment Philippe di Marzio, directeur général de Culture Presse) "a été sensible à un récit qui traite d’un sujet grave et permet de redonner une identité à la victime, Chantal, dont on avait très peu parlé au moment des faits", a indiqué le groupe FDJ, soulignant que les membres avaient "tenu à saluer le récit d’une histoire tragique qui devient un objet d’étude de l’omerta régnant au sein du sport et du rugby". "L’ouvrage permet également de revenir sur le traitement médiatique réservé à ce crime, uniquement traité sous l’angle de la chute d’un sportif iconique", ajoute le groupe. Ludovic Ninet recevra ainsi une dotation de 5 000 euros de FDJ à l’occasion de la cérémonie des trophées des Micros d’Or 2023, organisée par l’UJSF le 20 décembre prochain à Chamonix Mont-Blanc.

La sélection du Prix Sport Scriptum était particulièrement dense cette année, avec cinq autres ouvrages finalistes : Alina, l’amour secret de Poutine, de Céline Nony (Arthaud) ; Danser Encore, de Charles Aubert (Slaktine & Cie) ; Thelma, de Caroline Bouffault (Editions Fugue) ; Les forcés de la route : le tour fantôme, de Etienne Bonamy (En exergue éditions) ; et Le revers de nos médailles, de Patrick Roux (Dunod). Créé en 1996 et ouvert à toutes les catégories littéraires, le Prix Sport Scriptum récompense le meilleur ouvrage littéraire consacré au sport sur l’année écoulée. Le tout, en soulignant la dimension culturelle, sociale et sociétale du sport.